2e Colloque des Églises vertes

 

2e Colloque des Églises vertes

16 octobre 2012 - Drummondville

RÉTROSPECTIVE

 

 

2e Colloque des Églises vertes from Église verte on Vimeo.

 

À l'Église St-Nicéphore de Drummondville, le mardi 16 octobre 2012, 130 personnes provenant des Églises catholique, anglicane et unie, ont participé au 2e Colloque provincial des Églises vertes sous le thème « Habiter la terre ». Elles ont manifesté leur solidarité en vue de sensibiliser davantage leur milieu respectif à poser des gestes écologiques. Les participants représentaient une douzaine de régions du Québec.

Deux éminents conférenciers ont démarré la journée: Sœur Esther Champagne, présidente du Regroupement pour la responsabilité sociale des entreprises, ainsi que M. Steven Guilbeault, responsable du dossier des changements climatiques chez Équiterre. L'un après l'autre, ils ont démontré qu'on peut intervenir à différents niveaux pour améliorer le sort de la planète et des humains qui l'habitent.

 

 

Agir par conviction

«En tant qu'actionnaires, nous utilisons le pouvoir de l'argent pour protéger les droits humains, l'environnement et favoriser une saine gouvernance», a indiqué sœur Esther Champagne. Pour ce faire, le RRSE préconise trois principaux modes d'action qui commencent par l'analyse de la situation. Dans tout projet de développement, qu'il soit minier, énergétique ou industriel, on veut notamment s'assurer qu'il y a eu consentement préalable, libre et éclairé de la communauté environnante. Par la suite, les actionnaires militants poursuivent leur intervention en établissant un dialogue respectueux – mais tenace – avec l'entreprise concernée et, si nécessaire, ils y vont d'une intervention publique. «Parfois, ça prend du temps», souligne la religieuse, mais leurs réussites dans des dossiers comme celui du Suroît la rendent optimiste. Et ce temps investi est pour elle nécessaire, car, comme chrétienne, sœur Esther Champagne est animée par la conviction que la justice doit précéder la charité. (Pour sa conférence complète, cliquez ici.) À propos de Sr Esther Champagne

Steven Guilbeault a enchaîné en mettant en lumière l'évolution de l'état climatique global et ses conséquences sur les populations. «Le réchauffement climatique ne touche pas que l'Arctique et les ours polaires», illustre-t-il. Par exemple, avec la sècheresse qui a causé des feux de forêt intenses en Russie durant l'été 2011, les exportations de grains de ce pays – le 4e exportateur mondial – ont été grandement affectées. Résultat: le prix des denrées de base a augmenté de 15 % globalement «Pour certaines personnes, cela constitue la différence entre pouvoir manger ou non», dit-il. «Penser globalement et agir localement», c'est la devise qui motive toujours Steven Guilbeault à s'engager pour des résultats concrets. Pour ce militant de longue date, les hommes et les femmes visionnaires, identifiés comme «prophètes» dans les récits bibliques, sont une source d'inspiration pour son engagement. À propos de Steven Guilbeault

 

panel

Les panélistes qui ont suivi sont des personnes issues de différents milieux qui ont à cœur d'appliquer concrètement leurs préoccupations en environnement dans leurs activités quotidiennes. Clément Beauchemin, agriculteur de Saint-Cyrille-de-Wendover, valorise des pratiques agricoles adaptées aux besoins environnementaux. Le travail de la terre, la rotation des cultures, la protection des berges et la fertilisation modérée sont autant de moyens non seulement d'habiter la terre qui nous est prêtée, mais de bien la faire fructifier. (Texte de M. Beauchemin, cliquez ici.) Le maire de Victoriaville, Alain Rayes, a pour sa part témoigné des convictions qui sont à l'origine de programmes municipaux favorisant la protection de l'environnement. La cueillette sélective des matières recyclables et compostables rend la tâche écologique plus facile aux citoyens de Victoriaville. Et la ville ne s'arrêtera pas en si bon chemin pour demeurer le berceau du développement durable. Quant à Karine Langlais, responsable de l'animation environnementale au Collège de Shawinigan, elle met à profit sa formation de biologiste pour mobiliser les étudiants à la cause écologique. Afin d'améliorer encore la performance de cette institution certifiée «cégep vert», elle travaille à intégrer le développement durable dans le cursus scolaire et à amener un volet vert au développement immobilier du collège.

 

Des groupes écologistes présentent leur kiosques

kiosque

De nombreux organismes environnementaux de la région étaient présents pour créer des ponts avec les Églises qui se joignent au courant environnemental. Il y a avait: Alonvert (Diocèse de Nicolet), Bloc VertCFEREnvironnement et Terre (Odanak), Eau SecoursÉquiterreGreepeaceLibrairies PaulinesPanier santé, Prog. Église verte (CCO), Récupéraction.

 

 

 

Des ateliers interpelant

En après-midi, les quelque 130 participants au colloque des Églises vertes ont eu la chance de prendre part à deux des six ateliers interactifs présentés à l'église de Saint-Nicéphore et dans les pavillons Lessard et Traversy. Voici une courte description de chacun des ateliers:

  • Les Pages Vertes de la Bible : Découvrez les récits bibliques qui enseignent à prendre soin de la Création et qui peuvent outiller pour des catéchèses ou des prédications.
  • L’empreinte écologique : Cette activité de sensibilisation, simple à préparer, permettra à toute la communauté chrétienne d'être sensibilisée à prendre soin de la Création.
  • Nouveaux moyens de sensibilisation : Des moyens de sensibilisation, dont la discussion autour d'un film, aident les chrétiens à être plus sensibles aux enjeux actuels.
  • Éco-justice, Solidarité, Développement et Paix :  Comment éviter d’être complice de l’appauvrissement de nos frères et sœurs? Comment partager les richesses de la Terre?
  • Moyens d’actions environnementales :  Découvrez les fruits d’une humanisation «renouvelable» pour notre Terre par les 5R: réduire, réutiliser, recycler, réparer, révérer.
  • Action-jeunesse-environnement : Comment l’Église intègre-t-elle les jeunes dans le mouvement écologique ? Quelles activités mobilisent pour la cause et nourrissent la foi?

atelier1 atelier2

atelier3 atelier4

La célébration oecuménique

Les cérémonies d'ouverture et de clôture de cette journée ont été présidées par Nicole O'Bomsawin au son du tambour. L'anthropologue abénaquise de tradition catholique a su utiliser les symboles de la spiritualité autochtone rendant hommage à la Terre. Ces moments d'intériorité ont été nourris de textes de la tradition chrétienne qui magnifient la Création, avec la participation de pasteurs de l'Église unie (David Fines) de l'Église anglicane (Yves Samson) et du diocèse catholique de Nicolet (Mgr André Gazaille).

nicole célébration


eglise verteLe 2e Colloque des Églises vertes a été le fruit d'une collaboration étroite entre le groupe diocésain Alonvert qui favorise l'action écologique en pastorale et le Centre canadien d'œcuménisme qui pilote le programme Église Verte. L'activité a reçu l'appui du ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration du Canada dans le cadre du programme Inter-Action.

 

 

Merci à Jacinthe Lafrance pour ce résumé.

 

 

 

 

 

Les affiches du colloque. Cliquez sur l'image.