COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Le Premier Colloque des Églises vertes a rassemblé 150 personnes à Montréal

 

L'Église verte, une initiative de l’Église Unie du Canada dont lequel les Ministères en français son partenaires, est un projet œcuménique qui soutient les communautés chrétiennes - paroisses et ministères sociaux - dans l'adoption de meilleures pratiques environnementales, dans la sensibilisation écologique, ainsi que dans la réflexion sur une spiritualité chrétienne plus près de la création.

Le mardi 9 février, l’équipe de L’Église verte avait convié les croyants diverses dénominations dévoués à la cause environnementale au Premier Colloque des Églises vertes qui s’est tenu à l’église catholique Saint-Charles dans le quartier Pointe-Saint-Charles de Montréal. Environ 150 personnes enthousiastes, écologistes convaincus, des Églises catholique, anglicane, unie et orthodoxe, ont répondu à cette invitation.

« Un véritable succès, a déclaré Norman Lévesque, permanent à L’Église verte et instigateur de ce rassemblement. Nous voyons par cette réponse que le temps était venu de lancer cette invitation. Le désir est général de vouloir combiner réflexion théologique et actions pratiques dans le but de restaurer la planète. »

Plusieurs personnalités ont assisté à l’événement : deux évêques catholiques, un évêque anglican et plusieurs membres du clergé des diverses Églises. La modératrice du Canada Mardi Tindal qui avait tenu un blogue très couru durant toute la Conférence internationale sur les changements climatiques à Copenhague au début de décembre, avait envoyé un message de félicitations sur vidéo. La ministre québécoise du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, qui n’a pu venir à cause d’un empêchement de dernière minute, avait elle aussi envoyé un message d’encouragements qui a été lu en ouverture du Colloque.

Le projet pilote de l’Église verte a commencé en 2006 au sein de l’Église Unie du Canada, en proposant à six paroisses, qui s’étaient portées volontaires et déjà conscientes des questions écologiques, à s’engager plus avant dans la protection de la planète en vivant un rapport plus sain avec leur environnement. 

Puis en 2009, l’Église verte étendait son réseau aux autres dénominations chrétiennes. À partir de foires écologiques jusqu'aux programmes d'isolation et d’économie d'énergie, en passant par les jardins communautaires, les nouvelles activités que ces paroisses et ministères ont entrepris ont été multiples et impressionnantes.

« Nous sentions que bien des communautés membres du réseau se sentaient parfois seules dans leur coin et qu’elles avaient envie et besoin autant de partager avec d’autres leurs expériences que d’apprendre sur ce qui se faisait ailleurs, continue Norman Lévesque. C’est ainsi qu’est née cette idée d’un colloque des Églises vertes qui, je l’avoue, avait l’air un peu folle au début. Mais ce colloque est un appel à notre imagination. »

Le Colloque s’est déroulé en français et en anglais. Après une conférence du théologien catholique et environnementaliste bien connu André Beauchamp, les participants se sont divisés pour assister à divers ateliers sur des thèmes aussi variés que : Recyclage et compostage en paroisse, « Ce monde immense et beau », Compostage et Jardins communautaires en église, Comment réduire son empreinte écologique, Bible et environnement, L’Écologie selon la tradition des icones orthodoxes.

Dans le désir commun de poursuivre cette exigence chrétienne de prendre soin de la Création de Dieu, ce Premier Colloque des Église vertes s’est terminé, par une célébration œcuménique dans laquelle les célébrants provenaient des Églises catholique, orthodoxe anglicane et unie.

- 30 -
 
Pour information:

David Fines
Ministères en français
Communication publiques
(514) 284-1675 poste 225

www.Eglisesvertes.ca